web statistic

Conseiller en assurance : salaire, étude , rôle et compétence

Retrouvez toutes les informations relatives à ce métier sur la fiche métier de conseiller en assurances : salaire, formation, rôle, étude , qualités et compétences requises pour exercer le métier de conseiller en assurances. Le métier de conseiller en assurances fait partie du domaine de l’assurance.

Épargné en partie par la crise, le secteur de l’assurance reste florissant en termes d’opportunités d’emplois et de carrières. En effet, le conseiller en assurances a pour mission de prospecter et d’entretenir un portefeuille de clients particuliers ou professionnels dans un secteur géographique qui lui est attribué. Sous la responsabilité d’un inspecteur commercial, c’est un prospecteur mobile qui reçoit les clients en agence et part à la conquête des assurés potentiels sur le terrain, en les accompagnant avant, pendant et après la signature de leur contrat. Enfin, certains conseillers travaillent à distance, par téléphone. Leur stratégie : établir une relation de confiance, afin de mieux comprendre les attentes des clients, et leur fournir le produit dont ils ont besoin. Les principaux recruteurs de conseillers sont bien sûr les compagnies d’assurance, mais aussi, de plus en plus, les banques qui proposent des produits d’assurance.

Pour en savoir plus, consultez la fiche ROME “Conseiller en assurances”, associée au code C1102 sur le site de Pôle emploi.

Salaire du conseiller en assurances

Quel salaire et combien gagne un conseiller en assurances ?


Un conseiller en assurances gagne un salaire moyen de 25 000 euros brut par an, soit environ 2 083 euros brut par mois (ou 1 820 euros net). Avec des années d’expérience, un conseiller en assurances peut gagner un salaire minimum de 30 000 euros bruts par an (ou un minimum de 2 000 euros nets par mois). La rémunération des salariés de l’assurance dépend beaucoup de l’employeur et des primes perçues. Selon une étude du cabinet de recrutement Michael Page, un conseiller commercial en assurance gagne un salaire de départ de 20 000 à 24 000 euros brut par an, soit entre 1 600 et 2 000 euros brut par mois. Le salaire est le même pour un télévendeur ou un téléconseiller. Après 5 à 15 ans d’activité, un conseiller en assurances peut gagner entre 28 000 et 32 000 euros bruts par an (environ 2 300 à 2 600 euros bruts par mois). La plupart du temps, les grands groupes d’assurance proposent les salaires les plus élevés après plusieurs années d’expérience. La rémunération d’un consultant se compose d’une partie fixe et d’une partie variable. Cette seconde partie dépend de primes de vente ou de résultats. Elles peuvent augmenter le salaire de 100 à 200 euros bruts par mois. Dans une grande ville, le salaire du consultant en assurances peut également être en adéquation avec le niveau de vie. Un consultant en assurances bénéficie également d’avantages financiers donnés par son employeur comme un 13e mois, une prime de fin d’année, un plan d’épargne salariale, etc.

Travailler comme consultant en assurances

Pourquoi et comment travailler en tant que consultant en assurances ?

Les avantages

  • un travail offrant de grandes opportunités
  • un métier riche en contacts

Les inconvénients

  • la pression des chiffres et des résultats peut être difficile à gérer
  • Qualités et compétences requises

Quelles sont les qualités et les compétences requises pour être engagé comme consultant en assurances ?

Tenace et conquérant, un bon consultant ne s’avoue jamais vaincu ! Même s’il échoue, il sait rebondir pour atteindre ses objectifs. Il sait convaincre ses prospects, sans leur forcer la main, par son charisme et sa détermination, et surtout par sa crédibilité. Il doit avoir une connaissance approfondie des produits et contrats d’assurance qu’il vend, afin d’être le plus pédagogue possible, et surtout, de proposer le bon produit à la bonne personne. De plus la notion de conseil est en effet essentielle dans ce domaine, le client a besoin de se sentir accompagné pour être en confiance. Le conseiller doit donc savoir être à l’écoute. La vente est avant tout une question de relation ! Enfin, un prospecteur efficace doit être organisé : il gère ses déplacements et ses rendez-vous avec précision et ponctualité, pour être le plus efficace possible !

Étude et formation

Quelle formation et comment devenir conseiller en assurances ?


Les diplômes les plus populaires sont les BTS MUC, NRC, ou les DUT techniques d’assurance ou de commercialisation. Les profils en alternance sont très prisés par les recruteurs.

Les parcours possibles


Que faire après conseiller en assurances ?


Une fois l’expérience acquise, les conseillers en assurances peuvent postuler à des postes d’inspecteurs commerciaux, et gérer des conseillers dans un secteur donné, ou devenir courtiers en assurances.

Leave a Comment